Étiquette : Menu du Haut

Gestion d’un domaine sous Ubuntu – 1. DHCP et DNS

1. Configurer un serveur DHCP et DNS

Prérequis : Ubuntu serveur 12.04 ;

La première chose à faire avec le serveur est de configurer les services DHCP et DNS pour le réseau. Ce qui permettra d’associer automatiquement le nom des machines avec leur adresse IP (et inversement). Ainsi toute les machines du réseau sauront que bidules.exemple.local et l’IP 192.168.1.2 sont une seule et même machine, ce qui est essentiel pour l’utilisation de Kerberos par la suite.

Attention, il ne peut pas y avoir plusieurs serveurs DHCP sur un réseau local, sans créer de conflits.
Deux possibilités :

  • avoir une adresse ip static sur le serveur et désactiver le service DHCP du routeur
  • utiliser une machine sur un réseau LAN isolée pour un test

Gestion d’un domaine sous Ubuntu – 0 – Préliminaires

0 – Préliminaires

Cet ensemble d’articles permettent de configurer les serveurs de gestion d’un domaine pour une TPE, une PME ou pour s’amuser à la maison.

Les serveurs fourniront les services de DHCP, DNS, NTP, LDAP, Kerberos et NFS. Ainsi, les utilisateurs pourront se connecter à n’importe quelle machine à l’aide de leur profile en gardant leurs fichiers et leur configuration.

Ce sera une configuration unifié, supportant des clients Ubuntu, Windows et OS X.

 

L’installation

Au moment de l’installation du (ou des) serveur(s) Ubuntu, après avoir sélectionné le pays et la configuration du clavier, il faut choisir le nom de la machine (hostname). Il est préférable d’entrer le nom complet (FQDN fully qualified domain name), cela rend les choses plus facile par la suite.

Par exemple, si vous voulez appeler votre serveur bidule et utiliser le domaine truc.fr ou machin.local, le nom de la machine sera bidule.truc.fr ou bidule.machin.local

Le nom du domaine peut être important si vous souhaitez être joignable de l’extérieur, notamment pour la réception des mails.

Pour la création de l’utilisateur local, il est préférable de choisir un nom d’utilisateur qui ne sera pas utilisé comme utilisateur dans le domaine, par exemple adminlocal, plutôt que cyril.

Pour avoir un œil sur les logs pendants les différentes phases d’installation et de configuration de la machine, il peut être utile d’avoir un terminal d’ouvert avec la commande qui tourne en permanence:

tail -f /var/log/syslog

Cela facilite le débogage en cas de problème.

 

En cas d’erreur

Voici une liste d’erreurs que j’ai déjà rencontrées et résolues:

 

  • Pas de résolution DNS

Mon serveur ne voulait plus résoudre les ip :

ping www.google.fr
ping: unknown host www.google.fr

 

Voici un moyen rapide de résoudre le problème

sudo vi /etc/network/interfaces

J’ai ajouté « dns-nameservers 8.8.8.8 8.8.4.4 », c’est le DNS public de Google.

sudo /etc/init.d/networking restart

et Hop ! Ca remarche !!

 

  • Installation d’un nouveau noyau mais plus de place sur /boot:

Suite à un sudo aptitude upgrade

J’ai le message d’erreur : « gzip: stdout: No space left on device »

J’ai utilisé le script de Hoper (http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=242358)

qui se trouve sur sont site web : http://hoper.dnsalias.net/tdc/public/kclean

cd /home/user sudo wget http://hoper.dnsalias.net/tdc/public/kclean 
sudo chmod 777 kclean 
sudo ./kclean -k 
sudo update-grub

Utiliser KVM sous ubuntu pour virtualiser des serveurs ( 4eme partie : Para-virtualisation )

Pré-requis : ubuntu serveur 10.04, 12.04 ou 12.10 avec un système de partitions en LVM et d’OpenSSH installé.

et avoir suivi les 3 premières parties.

 

L’activation de la para-virtualisation améliore les performances réseaux et disques.

Mais il faut modifier le système invité.

La para-virtualisation au sein de KVM repose sur le projet virtio.

Virtio n’est pas disponible pour tous les systèmes invités, actuellement il n’existe que pour les systèmes invités windows XP, windows 2000 et les distributions linux comportant un noyau 2.6.25 ou supérieur.

Remarque : Virtio nécessite KVM V.60 ou supérieur (ce qui est le cas de Ubuntu 10.04).

Utiliser KVM sous ubuntu pour virtualiser des serveurs (3eme partie : le réseau)

Pré-requis : ubuntu serveur 10.04 ou 12.04 ( ne fonctionne pas avec 11.10) avec un système de partitions en LVM et d’OpenSSH installé.

et avoir suivi la 1ere partie et la seconde partie ….

 

Configuration du réseau.

pour que les machines virtuelles soient visible sur le réseau

Le réseau est configuré en NAT, par défaut. Les paquets réseaux émis par la machine virtuelle passent par une passerelle (le système hôte) pour arriver à destination.

Cette configuration est suffisante quand la machine virtuelle n’a pas besoin d’être contactée par l’extérieur. Quand il s’agit de virtualiser des serveurs, il est nécessaire de configurer un pont (Bridge) afin de lui attribuer une IP.

Utiliser KVM sous ubuntu pour virtualiser des serveurs (2eme partie : Modification LVM)

Pré-requis : ubuntu serveur 11.10, 12.04 ou 12.10 avec un système de partitions en LVM et d’OpenSSH installé.

et avoir suivi la 1ere partie ….

A priori, il n’y a pas de changements dans les commandes suivantes avec la version 12.04 d’Ubuntu … mais c’est à vérifier.

Modification des partitions LVM existantes

(pour libérer de la places pour des disques virtuel)

Récapitulatif de la configuration des disques dur du serveur :

fdisk -l

Utiliser KVM sous ubuntu pour virtualiser des serveurs (1ere partie)

Pré-requis : ubuntu serveur 10.04,  11.10, 12.04 ou 12.10  avec un système de partitions en LVM et d’OpenSSH installé.

Vérification des possibilités du processeur (Intel ou AMD) du serveur physique:

sudo egrep ‘^flags.*(vmx|svm)’ /proc/cpuinfo

Si rien ne s’affiche, le processeur ne supporte pas la virtualisation ( à vérifier dans le BIOS). Dans ce cas, ca ne sert à rien de continuer avec cette machine. Prenez-en une autre.

Installation du serveur physique qui contiendra les machines virtuelles:

sudo aptitude install qemu-kvm

xplanetFX – la terre en fond d’écran

http://doc.ubuntu-fr.org/xplanetfx
http://mein-neues-blog.de/xplanetfx/

Installation :

  • Ajouter le dépôt    

wget http://repository.mein-neues-blog.de:9000/PublicKey 
sudo apt-key add PublicKey
rm PublicKey 
echo "deb http://repository.mein-neues-blog.de:9000/ /" | sudo tee -a /etc/apt/sources.list 

  • Installer xplanetFX et ses dépendances

sudo apt-get update
sudo apt-get install xplanetfx xplanet imagemagick perlmagick

1er lancement et configuration

Si xplanetFX n’apparaît pas dans ‘Application / Accessoire’, lancer dans un terminal:

xplanetFX --setup

Le script ajoutera le raccourci dans le menu.

Ne pas lancer l’application à la fin du script et utiliser l’interface graphique ( Application / Accessoire )

Sauvegarde et synchronisation de téléphones sous Ubuntu

Wammu et Gammu

permettent la gestion de téléphone portable

http://doc.ubuntu-fr.org/gammu

SynEvolution

permet de synchroniser un PDA avec Évolution

http://doc.ubuntu-fr.org/syncevolution

Cette solution utilise un serveur externe. Le service est payant

 

Évolution intégre des tuyaux de synchronisation :

Depuis la version 11.10, GnomePilot n’est plus disponible. il est en cours de développement pour être compatible avec Gnome3 ( http://live.gnome.org/GnomePilot )

J-Pilot

permet de sauvegarder les données d’un Palm sur PC

http://doc.ubuntu-fr.org/jpilot

Visor et usbserial sont utilisé pour connecter le Treo et les autres Palm via le port USB:

Executer :

modprobe usbserial
modprobe visor
Vérifier  par la commande :
lsmod | grep usbserial
usbserial              47592  1 visor
usbcore               127568  5 visor,usbserial,usbhid,ehci_hcd,uhci_hcd

  • brancher le câble USB du Palm sur le PC
  •  Appuyer sur le bouton hotsync du câble (ou de la base)

 

A l’aide de la commande  » dmesg  » verifier que les lignes suivantes apparaissent

[134148.056090] usb 5-2: new full speed USB device number 78 using uhci_hcd

[134148.285117] visor 5-2:1.0: Handspring Visor / Palm OS converter detected

[134148.285241] usb 5-2: Handspring Visor / Palm OS converter now attached to ttyUSB0

[134148.285291] usb 5-2: Handspring Visor / Palm OS converter now attached to ttyUSB1

Il faut toujours appuyer en premier sur le bouton hotsync de la base ou du câble et attendre quelques secondes avant de lancer une commande du pilote pilot-link

Test de la connexion :

Il faut installer pilot-link :

sudo apt-get install pilot-link

 

pilot-xfer -p /dev/ttyUSB1 -l

si le message de retour est :

  • Unable to bind to port: /dev/ttyUSB0

Dans ce cas, le treo n’est pas configuré correctement. Probablement un problème avec udev.

  • Listening for incoming connection on /dev/ttyUSB1

Si ce message apparaît seul, le port est reconnu mais ca bloque toujours. Il faut vérifier que le contrôle automatique de flux sur le treo est bien configuré sur ‘On’ :

Sur le treo, lancer un hotsync.

Aller dans le menu config. connection / Sata. accueil / Câble

Appuyer sur ‘Modifier’ puis ‘détail’.

‘Ctrl flux’ doit être sur « Automatique »

Lister les fichiers sur le Palm

Appuyer sur le bouton Hotsync du Treo en premier.

Puis lancer la commande :

pilot-xfer -p /dev/ttyUSB1 -l

 

Listening for incoming connection on /dev/ttyUSB1… connected!

Reading list of databases in RAM…

. . .

List complete. « x » files found.

Thank you for using pilot-link.

Sauvegarde et Restauration

La sauvegarde se fait par une copie de tous les fichier dans un répertoire :

pilot-xfer -p /dev/ttyUSB1 -b backup20120403

   Listening for incoming connection on /dev/ttyUSB1... connected!

   Creating directory 'backup20120403'...
   [+][1   ][ADdl] Backing up 'AddressingLibRecent-HsCh', 372 bytes, 0 KiB...
   [+][2   ][AwJC] Backing up 'Bejeweled-music1', 49973 bytes, 49 KiB...
   [+][3   ][AwJC] Backing up 'Bejeweled-music2', 155589 bytes, 201 KiB...
...
   [+][133 ][addr] Backing up 'AddressTitlesDB', 80 bytes, 4243 KiB...
   [+][134 ][PAdd] Backing up 'Txn Log 50416464', 354 bytes, 4244 KiB...
   [+][135 ][HsPh] Backing up 'PhoneViewDB', 248 bytes, 4244 KiB... 

   RAM backup complete. 135 files backed up, 0 skipped, 3 files failed.

   Thank you for using pilot-link.

Pour restaurer :

        pilot-xfer -p /dev/ttyUSB1 -r backup

Installer des fichiers et des programmes

Pour installer, il suffit de copier les fichiers :

   pilot-xfer -p /dev/ttyUSB1 -i bigclock.prc
   Listening for incoming connection on /dev/ttyUSB1... connected!
   Installing 'bigclock.prc' ... (64330 bytes)   63 KiB total.
   Thank you for using pilot-link.

Dans les Palm Treo, tous est enregistré dans un fichier, y compris les données telles que le SMS, les historiques d’appel…

Il suffit donc de copier les fichiers vers un nouveau Palm pour faire une migration.

 

 

Webographie:

http://doc.ubuntu-fr.org/tutoriel/synchroniser_son_pda_sous_palmos_avec_evolution

http://ahaack.net/palmpilot/